2 juin 2007 - Annabel GUEREDRAT

Publié le par le-jardin-des-papillons


Née à Nouméa et originaire de la Martinique, Annabel Guérédrat est diplômée d'une maîtrise d'histoire à la Sorbonne et professeur certifiée de Lettres et d'Histoire.
Après deux ans d'enseignement à l'Education Nationale, elle démissionne pour se consacrer totalement à son art : la danse.

Aujourd'hui, elle nous présente son travail de recherche autour du butoh*, discipline japonaise qu'elle a découvert en 2004.






Butoh : Bu signifie danse, et Tho, piétiner le sol :
Le mot lui-même fait référence à une danse pratiquée dans les campagnes du Japon médiéval pour les cultures.
Il s'agissait d'une danse traditionnelle dont le piétinement du sol devait permettre de s'attirer les bonnes grâces de la divinité de la terre. Mais c'est au sortir de la seconde guerre mondiale que le Butoh trouve une nouvelle existence. Son nom complet, Ankoru Butoh, signifie " Danse des Ténèbres ", fut officialisé par l'artiste HIJIKATA et se qualifie comme un intermédiaire entre les danses traditionnelles japonaises et le théâtre de mime, en rupture avec les caractéristiques habituelles de la danse et laissant large place à l'improvisation.*








Au point de départ, sous la cascade qui baigne la falaise, Annabel captive son public restreint à dessein, venu découvrir le butoh, cette danse si différente de l'idée qu'on se fait d'ordinaire de cet art.









Elle a choisi de déambuller dans, et le long de la rivière qui traverse le jardin, intégrant harmonieusement le thème de cette journée dédiée à L'EAU.









Venue en résidence d'artiste au "jardin des papillons" durant le mois de mai 2007, Annabel s'est, dans un premier temps, imprégnée de l'ambiance du jardin.
Observant les lumières qui parent ses innombrables espèces végétales aux différentes heures et au sein des atmosphères qui le baignent, est née cette chorégraphie...










Accompagnée des notes de Patrick Wompa, qui tantôt la suit, tantôt la précède, tantôt  fait silence et disparait entre les massifs de bambous, "d'à tous maux" ou de bougainvillées. Pour de nouveau égrener une note issue d'un instrument différent du précédent.
Le musicien en transe en change encore et encore et rythme un nouveau pas,

au milieu des papillons qui virevoltent, les notes s'envolent et la danse avance.








Tantôt lents tantôt violents, les mouvements scandent un scénario qui nous emporte de but-en-blanc avec émerveillement.









La nature se fait compice des élans de l'artiste.








Les oeuvres de Julie Bessard, plasticienne, ont entoilé le jardin le temps d'un spectacle.
Ses volumes ajourés ont rajouté au mystère du butoh une étrange dimension.








Et nul autre écrin que ce jardin baigné de lumière émeraude n'aurait pu offrir cette aura de magie à cette sublime chorégraphie.









Les spectateurs, tantôt attirés du regard par les mouvements de la danse, tantôt détournés par les sons de la musique venue de là-bas, d'ailleurs, déroutés, surpris, curieux et parfois inquiets de certaines attitudes, se laissent emporter au gré des divers sentiments qui les assaillent constamment.






Les ultimes notes éteintes, les derniers gestes figés nous hantent alors le doute de n'avoir que survolé quelque chose de fort et de profond.  Le sentiment ancré de n'avoir pas été assez imprégné. Le désir d'y revenir...


C'est en novembre 2003, qu'Annabel fonde sa compagnie :  Artincidence.
Elle sera notamment invitée par le CMAC, Scène nationale de la Martinique, pour réaliser vingt performances en rue pour la Biennale de la danse, accueillie en résidence à Rhizôme ( Torcy ), Pôle de création en arts
visuels et plastiques.
En juin 2005, elle crée deux performances publiques avec douze autres danseurs pour le Festival Onze Bouge ( Paris ). Annabel poursuit également des actions dansées en milieu médical et éducatif, notamment auprès d'adolescents à déficience auditive et en milieu carcéral dans la région Languedoc Roussillon.


En savoir plus sur Annabel Guéradrat :
www.artincidence.org

Accompagnement musical :
Patrick Wompa, percussions.

Scénographie :
Julie Bessard, plasticienne.


En savoir plus sur le Butoh :
*Source de l'extrait de l'article sur le Butoh : Stephane FERRAND
http://www.animeland.com/index.php?rub=articles&id=326

Commenter cet article